Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 10:54

 

 

Openfield2_062013.jpg

 

 

Ce début d’été apporte une moisson de parutions nouvelles, où fleurissent les questions autour des paysages agricoles:

 

/ En premier, je signale la mise en ligne d’un de mes articles dans Openfield n°2 sur le thème "Produire"  :

 Henry D., 2013, « Paysages agricoles investis », Openfield (revue ouverte sur le paysage), n°2 (en ligne) http://www.revue-openfield.net/2013/06/23/paysages-agricoles-investis/

 

/ On trouvera également deux de mes dessins pour illustrer l’article de Régis Ambroise et Baptiste Sanson, dans le dernier numéro de la Revue Passerelle :

Marcel O. (ed.) 2013, « Penser l’après-pétrole au prisme du paysage », Revue Passerelle, n°9, (Ritimo, La Compagnie du Paysage, Bergerie de Villarceaux), mai 2013. (voir le flyer)

 

Pour rester dans ce même champ et pour aller plus loin: 

 Castellan C., 2013, "Vers des projets agricoles structurants dans le périurbain", CaMBo, vol. N°3, p. 58-59.

« Agriculture urbaine de l’oxymore à la synergie » (dossier spécial), Traits urbains, n°60 (avril-mai), p. 18-29

Labat D., Donadieu P., 2013, "Le paysage, levier d'action dans la planification territoriale", L'Espace géographique, vol. 42, n° 1, p. 44-60.

 

Bonnes lectures

 

 



 

 

Repost 0
18 juin 2013 2 18 /06 /juin /2013 22:11

 

24_Bergeracois_Lembras.jpg

 

Paysage et SCOT du Bergeracois

Contribution à l’élaboration d’un projet de territoire

 

mercredi 19 juin à 14h30 - Gardonne (24) à la salle de fêtes

Présentation finale du travail des étudiants de 3e année de la formation paysagiste dplg de l'Ensap de Bordeaux, dans le cadre du module d’enseignement "Paysage et Projet territorial".

Cet exercice pédagogique émane d'une demande de la DREAL Aquitaine, validée par le Syndicat de cohérence territoriale du Bergeracois (SYCOTEB) qui a assuré le suivi/validation, pilotée par le Service Territorial de Bergerac de la Direction départementale des Territoires de la Dordogne (DDT 24) en lien avec le Service Aménagement de la DDT, les paysagistes-conseil de l’Etat de la DREAL Aquitaine et de la DDT 24.(plus d'info)

 Le processus SCOT Bergeracois en cours est le fil conducteur, le support et le périmètre de réflexion. L’échelle de travail initiale correspond ainsi aux 66 communes du SCOT. Il est revenu aux étudiants, en s'appuyant sur ces limites, de redéfinir des contours appropriés de réflexions suivant les enjeux et les actions paysagères envisagées. Sur cette base de réflexion, il a été demandé aux étudiants de se positionner dans une démarche paysagère autonome et de montrer comment celle-ci peut notamment amener un plus à l'approche SCOT.

 Cet exercice pédagogique sur les paysages du SCOT Bergeracois se concrétisera par la remise d’une plaquette reproductible, à partir de laquelle sont d'ores et déjà extraits des panneaux d’exposition.

Cette exposition vise à illustrer, en s'appuyant sur le cas concret du Bergeracois, l’approche paysagère au service d’un projet de territoire et sera présentée à l’occasion du colloque des rencontres nationales « SCoT des Villes – SCoT des Champs ? » à Bergerac, les 27 et 28 juin 2013.
>>> Pour plus d’information, cliquez ici

 

Equipe enseignante: 

 Juliette CARRE

Guillaume LAIZÉ

Dominique HENRY (coordinateur)

Stéphane NUQ

Philippe RICHARD

 

 

 

Repost 0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 23:25

 

Les 29 et 30 avril dernier, c'est dans les paysages que se déroulait l'atelier de projet des 3° année paysage de l'Ensap de Bordeaux, consacré à la mise en oeuvre de projet de paysage sur le territoire concerné par le SCoT Bergeracois.

Le temps de ces deux journées, les équipes de travail étudiantes et l'équipe enseignante ont parcouru, observé, échangé autour des enjeux et des perspectives d'action pour ces paysages. Retour en image. Ambiance de travail au champ. 

 

24 Bergeracois 290413 (2)

A quelques encablures de la Dordogne, des paysages agricoles de plaine alluviale consacrée aux céréales et aux pommiers. Par place - ce n'est pas partout le cas - , d'heureuses juxtapositions de cultures.

 

 

 

24_Bergeracois-290413--1-.jpg

Paysage viticole des coteaux de Monbazillac dominant la plaine alluviale ou s'étire Bergerac

 

 

Repost 0
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 11:06

 

24_Bergeracois-070213--2-.jpg

Paysages agricoles des vallons et plateaux autour d'Eymet    

 

Après avoir arpenté les paysages de bords de Garonne, l'exercice pédagogique "Paysage et projet territorial" que je coordonne, s’intéresse cette année aux paysages du Bergeracois.

Le contexte de ce travail et son cadre d’analyse correspond au territoire concerné par le SCoT Bergeracois (Schéma de cohérence territorial), dont le processus est en cours. Le PADD (Projet d’aménagement et de développement durable) est attendu pour le printemps 2013.

La problématique du travail confié à la promotion d’étudiants-paysagistes de l’Ensap de Bordeaux (niveau master) est de mettre en œuvre une démarche de projet de paysage parallèle au processus SCoT, tout en clarifiant les liens entre paysage et SCoT.

La commande pédagogique qui leur est passée concerne plus particulièrement deux points.

1) Sur un plan méthodologique et opérationnel, se positionner clairement dans une démarche paysagère autonome et montrer comment celle-ci peut notamment amener un plus à l'approche SCoT. Devront notamment être questionnés les modes d’analyse/interprétation des paysages, le sens des paysages locaux pour les habitants tels que définit par le Convention européenne du paysage (CEP, Florence 2000), les échelles d’intervention et leur articulation entre le micro-local et le périmètre élargi, ainsi que les modalités de l’action en matière de paysages.

2) Sur un plan pratique, répondre au besoin localement exprimé d’un apport sur le plan d’une connaissance des paysages et de leurs dynamiques (passées, présentes et à venir) et d’actions possibles.
Les partenaires de l’exercice sont la DREAL Aquitaine (qui porte plus spécifiquement la « commande »), la DDT de la Dordogne, et le SYCOTEB (Syndicat de cohérence territoriale du Bergeracois).

 

En vue de la réunion de démarrage du mardi 12/02 dernier où les étudiants ont pu entendre les attentes des partenaires concernés, je me suis livré à un premier repérage des paysages du Bergeracois.

Petit tour en images, dans ce champ d’à côté des paysages ruraux de Dordogne le temps d’une journée ensoleillée.
La focale est ici portée aux paysages agricoles, à certaines de leurs composantes ou à leurs marges.

 

 

24_Bergeracois-070213--3-.jpg

Horizons paysagers arborés et symbolique des "arbres à paysages"... (nord d'Eymet)

 

 

 

24 Bergeracois 070213 (4)    

Arbres et grandes cultures, un autre patrimoine à l'horizon du plateau Issigeacois

 

 

 

24_Bergeracois-070213--5-.jpg

Paysages de clairières du plateau vallonné au nord de la rivière Dordogne, à Bosset.

 

 

 

24_Bergeracois-070213--6-.jpg

Clairières habitées, herbagères, viticoles (environs de Lembras): péri-urbanité ou péri-ruralité?

 

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 12:01

 

 

Affiche_Ensp_Projets-agricoles-et-projets-de-paysages.png

 

 

Ce vendredi 25 janvier, Le champ d'à côté se retrouve au Potager du Roi, invité pour une journée d'étude agri-paysagiste.

A l'invitation de Monique Toublanc (sociologue) et en présence de Sophie Bonin (géographe), Régis Ambroise (agronome, chargé de mission Paysage au Ministère de l'agriculture), Rémi Janin (paysagiste), il s'agit d'un rendez-vous annuel régulier (4° édition), sous la forme d'échanges et de débats entre intervenants et les étudiants-paysagistes, sur la base d'une présentation de travaux en cours.

Ici encore, c'est l'occasion de réinsvestir quelques résultats de ma thèse paysagiste, pour les mettre en perspective de l'action paysagère et pour questionner la notion de projet de paysage (en agriculture).

 

 

 

Repost 0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 18:31

 

 

33 Paysages de Garonne-copie-1

Une pédagogie en bord de Garonne pour des paysagistes de terrain

 

 Il s'agit dun travail pédagogique que j'ai coordonné à destination d'étudiants de 3°année de la formation paysagiste DPLG de l’Ensap de Bordeauxdans le cadre d'un module d'enseignement semestriel intitulé "Paysage et projet territorial".

Ce module d'enseignement propose une approche de la démarche de projet à l'échelle du "grand paysage". L'objectif est de placer les étudiants en situation de "commande" et de négociation avec les acteurs concernés (commanditaires et comité de pilotage), pour mettre en pratique une forme de conception spécifique à cette échelle d'intervention du paysagiste.


Il s’agit en l’occurrence d’une « commande » qui émane, conjointement, de la DREAL de Midi-Pyrénées et du SMÉAG (Syndicat mixte d’études et d’aménagement de la Garonne). Elle se situe  dans le cadre d’une convention de recherche portée par l’équipe de recherche CEPAGE (Centre de recherche sur l’histoire et la culture du paysage), sous la coordination de Bernard Davasse, et financée conjointement par le FEDER (Fonds européen de développement régional) et le FNADT (Fonds national d'aménagement et de développement du territoire). Son objectif est d’assurer le suivi scientifique des actions menées dans le domaine du paysage dans le cadre du Plan Garonne et de concevoir un guide pratique et pédagogique pour le « ménagement » et la gestion des paysages garonnais.

Cette action pédagogique et de recherche s'inscrit dans le contexte du Plan Garonne, un des cinq grands Plans fleuves mis en place par l’État (plans Loire, Rhône, Seine, Meuse et Garonne). Des quatre axes du Plan Garonne, le travail des étudiants investit plus particulièrement celui concernant « Le fleuve et son identité paysagère et culturelle ou « quelle identité culturelle et paysagère pour le val de Garonne ? »

 

Un premier travail pédagogique que j'ai participé à encadrer a été réalisé par des étudiants-paysagistes de l’année universitaire 2009-2010. Il portait sur un tronçon de Garonne entre Langon et La Réole (33). Une première plaquette intitulé "Paysages, usages et perceptions, hier et aujourd'hui en territoires riverains de la Garonne: proposition pour de nouvelles pratiques en lien avec le fleuve entre La Réole et Langon", avait été réalisée.

Télécharger le document

A l’issue de ce travail, une commande réelle a été confiée a un bureau d’étude paysagiste pour mener à bien le processus de projet en bords de Garonne. Ce dernier s’appuie notamment sur le travail des étudiants en tant qu’étude préliminaire d’une part, et processus de mobilisation-sensibilisation des acteurs locaux d’autre part.

 

 

33_Paysages-de-Garonne3.jpg

 Cambes: l'exemple d'un dialogue entre les deux rives

 

Il est ressortit de cette première collaboration la ncécessité d’affirmer encore l’élaboration de projets de territoire sise sur la transversalité et plus globalement sur le dialogue entre les deux rives de la Garonne.

De février à juin 2012, les étudiants paysagistes de 3° année ont arpenté les bords de Garonne, rencontré ses habitants, dessiné ses paysages, imaginé et proposé leur devenir possible.

Leur objectif était double :

(1) Aider les collectivités locales riveraines, situées entre Podensac et Cadaujac d’un côté, entre Rions et Latresne de l’autre, à mettre le fleuve au cœur de leur politique territoriale, en sensibilisant les différents acteurs locaux aux problématiques des paysages fluviaux et en les amenant à élaborer sur ces questions-là un diagnostic partagé et à concevoir des propositions concrètes facilement appropriables par l’ensemble des habitants. Ces derniers doivent donc pouvoir participer à la réflexion et contribuer aux réalisations envisagées.

(2) Permettre à la DREAL et au SMEAG de pouvoir se baser sur le travail réalisé pour promouvoir une « culture Garonne de l’aménagement » et faire que le fleuve soit à nouveau considéré comme un bien commun susceptible de renouveler les façons d’agir. Il s’agit en particulier de pouvoir proposer aux autres territoires de la vallée de la Garonne des solutions méthodologiques et opérationnelles en matière de valorisation paysagère et de développement local.

Télécharger le document

 Une exposition a en parallèle été réalisé et présente plus spécifiquement les propositions d’action. Conçue pour être itinérante, elle est destinée aux élus et techniciens des territoires intercommunaux concernés. Elle est à leur libre disposition auprès de la DDTM33 (Suat/Paysage & aménagement durable).

 

Equipe pédagogique

Graziella BARSACQ, paysagiste

Juliette CARRÉ, paysagiste

Dominique HENRY, paysagiste, coordinateur pédagogique

Guillaume LAIZÉ, paysagiste

Philippe RICHARD, écologue.

 

33_Paysages-de-Garonne4.jpg 

 Cambes: une "culture garonne" jusqu'au coeur des jardins de village...

 

Cette année universitaire encore...

Un autre exercice pédagogique de ce type va bientôt démarrer sous ma coordination. Il va nous emener entre autre sur les berges de la Dordogne, dans le Bergeracois. A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 12:27

 

 

Voeux 2013 copie

 

 

 

 

Repost 0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 09:33

 

JDP5

 

 

Le programme est désormais disponible.

En présentant une communication (en séance plénière et filmée) intitulée "Les paysages de l'affectif'',  occcasion m'est donnée de mobiliser et d'exposer une partie des résultats de ma thèse.

Un article est par ailleurs en préparation sur ce thème de l'affectivité mise en jeu au coeur des paysages et de certaines pratiques des éleveurs pyrénéens rencontrés lors de ma recherche. Il se veut le prolongement d'un précédent article publié dans la revue en ligne www.projetdepaysage.fr

Affaire à suivre...

 

Repost 0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 15:34

15_Valle-e-de-la-Jordanne.jpg

15_Vallée de la Jordanne_09_2012

A l'initiative de la Direction départementale des paysages du Cantal (DDT15), cette journée s'est déroulée le vendredi 16 novembre 2012 à la maison de site du Puy-Mary sur la commune de Dienne.

Le matin, sont intervenus Isabelle Auricoste, paysagiste et vice-présidente du Pays Ruffecois, lauréate du Grand Prix du Paysage et ancienne enseignante à l'ENSAPBx, et Bernard Davasse, géographe, enseignant-chercheur à l'ENSAPBx et au CEPAGE-ADES (voir le programme ci-dessous). L'après-midi, tous les deux ont participé à une table-ronde sur le thème « Quelle prise en charge du paysage par les politiques publiques - de la décision régalienne à la gestion quotidienne ».

 

Dominique Henry, postdoctorant au CEPAGE et enseignant à l'ENSAPBx, a été chargé de réaliser la synthèse finale de la Journée. Voir aussi un article de presse en fichier attaché, ainsi qu'un reportage que France 3 a réalisé à cette occasion sur la base d'interviews de Dominique Henry (voir article du journal La Montagne ci-dessous). 

 

 

15_Programme-Journe-e-d-paysages-Cantal-6112012.png

 

15_Art_La-montagne-16112012_Dienne.png

 

Cette implication de l'ENSAPBx est le résultat d'un partenariat pluriannuel entre la DDT du Cantal et l'ENSAPBx. Ce partenariat a débuté par une action pédagogique menée de février à juin 2011 par les étudiants-paysagistes de 3° année dans le cadre du module C10-2 « Paysage et projet territorial ». Elle a rassemblé 26 étudiants-paysagistes et 6 étudiants du IATU. Ils ont concrétisé leur travail par un document de 200 p. s'intitulant « Connaissances des paysages et développement territorial dans le département du Cantal : propositions pour une gestion durable et patrimoniale de territoires ruraux

 

Les principaux éléments issus de ce partenariat ENSAPBx/DDT 15 sont disponibles sur le site internet de la DDT 15.

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 23:21

 

L'urgence et la patience 2 copie

 

 

 « Lorsque j’écris un livre, je me voudrais aérien, l’esprit au vent et la main désinvolte. Mon cul. En fait, je suis très organisé. Je m’entraîne, je me prépare, je me dispose.

(…)

J’aime l’idée qu’on puisse définir un livre comme un rêve de pierre(l’expression est de Baudelaire) : ‘’rêve’’ par la liberté qu’il exige, l’inconnu, l’audace, le risque, le fantasme, ‘’de pierre’’, par sa consistance, ferme, solide, minérale, qui s’obtient à force de travail, le travail inlassable sur la langue, les mots, la grammaire. Quand on a trop le nez dans le cambouis des phrases, on perd parfois de vue la ligne du livre. »

(…)

Il y a toujours en jeu, je crois, dans l’écriture, ces deux notions apparemment inconciliables : l’urgence et la patience.

L’urgence, qui appelle l’impulsion, la fougue, la vitesse – et la patience, qui requiert la lenteur, la constance et l’effort. ».

       

Jean-Philippe Toussaint, 2012, L'urgence et la patience, Paris: Les éditions de minuit, 106 p.

 

 

Je retrouve dans mon rapport au dessin – dans l’acte de dessiner – cette même dialectique.

Saisir, avec urgence, c’est-à-dire avant qu’elle ne se dilue, cette atmosphère du paysage qui a retenu mon attention – ici la relation de l’homme à l’arbre, l’agitation d’une terrasse comme lovée sous la ramure.

Saisir l’« impulsion » à l’origine du dessin – de l’envie de dessiner - ; prendre cet élan et tracer fougueusement, mais patiemment, mon ravissement esthétique.

Et en même temps, garder le calme du scrutateur avant de s’élancer. Observer, décomposer l’espace, les volumes, la profondeur, l’ombre et les intervalles, pour mieux les lier sur le plat de la feuille. Cadrer, retenir l’essentiel, tenir la « ligne » du dessin. Sans trop noircir. Savoir s'arrêter.

 

 

 

 

Repost 0
lechampdacote.over-blog.com - dans Les travaux du champ
commenter cet article

Dans Quel Champ?

  • : Le champ d'à côté
  • Le champ d'à côté
  • : Le champ d’à côté dessine un espace de réflexion, de conseil et de projet en matière de paysages agricoles et ruraux. Son champ d’activité ? Le projet de paysage, l’enseignement et la recherche en paysage. Ses échelles de travail? Du jardin aux vastes étendues agricoles des paysages ruraux et péri-urbains Ses modes de travail? Une combinaison de méthodes: le parcours prolongé du terrain, l’exercice de représentation graphique, l’étude des pratiques sociales et des pratiques agricoles, l’enquête des perceptions paysagères et l’analyse diachronique des paysages. Entre travail de terrain et rencontre d’acteurs des paysages, entre analyses et partage de connaissances, entre dessin in-situ et propositions d’actions, entre recherche et projet, notre travail aborde ainsi le projet de paysages à travers champs.
  • Contact

Recherche